Jouer en ligne

Vous trouverez sur cette page une offre évolutive de jeux en ligne. Cette sélection est proposée par la commission “Virtu’ose” et les adhérent.es de la Mdj.

 

Les jeux gratuits sur navigateur
  • Boardgame arena : “la plus grande table de jeux de société au monde”
  • jigsawplanet : Puzzles en ligne gratuits
  • Bombparty : Tic tac boum en ligne
  • CodeNames : jeu de mots et d’association d’idées
  • Skibbl.io : Dessinez, trouvez, c’est gagné !
  • The Daily Set : tous pareils ou tous différents, trouvez les trios !
  • Happy meeple : “Bienvenue dans le monde des jeux de société modernes !”
  • Belote et rebelote : pour jouer à … la belote !
  • Jeu de tarot : pour jouer au … tarot !
  • Boiteajeux : “portail de jeux en ligne gratuit”
  • Think20 : Jeu de réflexion qui se jouent sur navigateur (eng)
  • Mix Up : Jeu de réflexion qui se jouent sur navigateur (eng)
  • Pshnggg : jeu d’escrime gratuit (eng)
  • Hearthstone : jeux de carte type “Magic l’assemblée”
  • Escape game : mini escape game gratuit
  • HomEscapeGame : L’escape game virtuel à domicile
  • Minecraft : le célèbre jeu à découvrir sans trop de frais (eng)
  • Mini Metro : le jeu de gestion ferroviaire
Les jeux sur Steam
Nécessite un compte Steam et d’acheter le jeu (manettes conseillées)

  • Crayon Physics Deluxe : Crayon Physics Deluxe est un jeu de réflexion dans lequel les objets que vous dessinez se trouvent transformés comme par magie en structures virtuelles. Mettez en œuvre vos talents artistiques pour résoudre les énigmes.
  • Heave Ho : Dans Heave Ho, jusqu’à quatre joueurs doivent relever un défi simplissime : éviter la chute mortelle ! Vous utiliserez vos deux mains et les bras tendus de vos copains pour vous balancer en chœur au-dessus du vide et vous frayer un chemin à travers chaque niveau jusqu’à la victoire.
  • lovers in a dangerous spacetime : est un shooter spatial à l’action frénétique, en coop à 1 à 4 joueurs. Sillonnez une galaxie haute en couleur à bord d’un immense vaisseau fluorescent et unissez vos forces pour contrôler ses tourelles, lasers, boucliers et propulseurs.
  • Tricky towers : Bâtissez une tour stable en empilant des briques et essayez de renverser celles de vos adversaires. Jetez des sorts pour stabiliser votre construction et dissipez la magie noire de vos ennemis dans ce jeu au rythme effréné basé sur la physique.
  • Hidden in plain sight : est un ensemble de modes de jeu qui partagent un thème commun : essayer d’atteindre des objectifs sans attirer l’attention sur vous.
  • Worms : Dix ans après Worms™ Armageddon, les combats au tour par tour au style cartoon continuent dans Worms™ Reloaded.
Jouons finement
la rubrique vidéo ludique de Loïs
Master of the Grid                                              06/05/20
“Mesdames et Messieurs bonsoir (ou bonjour selon le moment de votre lecture) ! Imaginez le texte suivant avec la voix de Julien Lepers (désolé pour les plus jeunes qui ne connaissent pas, demandez à vos parents) :
“Je suis un jeu qui permet de se mettre dans la peau d’un·e participant·e de jeu télévisé. Je permets jusqu’à 83 personnes de s’affronter en même temps, ce qui porterait le nombre de participant·es maximal à 84 en comptant l’animateur·rice. Je permets à l’animateur·rice de proposer des questions de culture générale ou selon un thème plus précis. Je suis un jeu sur navigateur qui ne nécessite aucun téléchargement.  Je suis ? Je suis ? Je suis ? Master of the Grid, bien entendu !”
    Vous l’aurez compris, ce jeu prend ses racines dans les jeux télévisés, mais ce qui est magique c’est qu’en ces temps de confinement nous avons un moyen de se retrouver pour faire un petit quiz. Les questions sont à choix multiples en proposant en général 4 réponses, ou encore un vrai/faux. Chaque participant·e possède 3 vies, une réponse fausse enlève une vie. Une réponse incomplète est comptée comme fausse. A la troisième erreur on est éjecté de son siège. Le jeu se termine une fois qu’il reste une seule personne. Il y a un vrai travail à faire de la part de l’animateur·rice qui doit lire les questions et peut aussi très bien réellement animer entre les questions en donnant des anecdotes et des informations complémentaires par le biais d’une plateforme de stream comme Twitch. La participation par le biais du stream reste non obligatoire mais un lieu vocal reste très appréciable et ne rend l’expérience que plus agréable.
Certes ce jeu nécessite une certaine préparation mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ? La vraie question reste certainement qui utilise encore cette expression.
Il y a quelques options de personnalisations sympathiques annexes. Vous pouvez créer un compte et avoir donc un pseudo ainsi qu’une apparence “customisable”.
Vous pouvez créer un compte et jouer via le lien ici.
En allant sur ce site vous remarquerez assez vite qu’il y a d’autres jeux proposés qui sont tout aussi intéressants. Je ne m’étendrai pas trop en longueur, néanmoins étant donné l’absence de chronique la semaine dernière je vais vous en parler brièvement.
Bomb Party est basé sur le jeu de la bombe, ou de la patate chaude. Chacun·e aura un petit défi de connaissance avec une légère touche de dactylographie. Sur le même principe que le jeu précédent un.e joueur.se possède 3 vies, qui sont perdues par des erreurs, un mot déjà donné ou un temps de réaction trop long. Vous devez trouver un mot qui commence, contient ou fini par un certain nombre de lettres. Par exemple : “trouvez un mot qui commence par LON” (comme longueur) ou encore “un mot contenant ACE” (comme besace). La dernière personne debout gagne.
Death roulette est vraiment plus destiné aux personnes faisant du stream de jeux-vidéo car leurs spectateur·rices pourront prendre des paris sur la cause de leur prochain échec. Cela n’est amusant que lorsqu’on est un certain nombre et touche surtout les jeux de type “Die and retry” ou “rogue-lite”.
Pop sauce quand à lui est assez intéressant. C’est simplement un blind-test visuel et non musical. Une image ou un texte (comme une citation) est proposé(e) et vous devez retrouvez de quel film, jeu, série, animé ou autre cela vient.
Daily Frenzy se dénote totalement de ses autres frères et sœurs présents sur le site car c’est un jeu de score solo. Vous contrôlez une petite boule via votre souris et vous devez aller le plus loin dans un parcours sans toucher les rebords. Plus vous allez loin et plus vous récoltez des bonus, plus votre score est élevé. Vous pouvez ensuite comparer votre score avec vos proches et vos ami·es. Jeu simple mais efficace.
J’espère que cela vous a donné pleins d’idées d’activités et que cela égayera vos jours prochains, même ceux après le confinement.
Ludiquement, Loïs

Gamecraft                                                 20/04/20
Restons dans le registre de la créativité car cela fait un bien fout de s’exprimer d’une manière ou d’une autre en ces temps de confinement !
J’ai toujours été attiré par des jeux qui laissent la possibilité aux joueurs de proposer leurs créations, sans avoir une seule ligne de code à taper.
Cela fait de ce genre de titre, des possibilités de niveaux virtuellement infinies. Il y en a un bon nombre qui existe et dans différents registres. Tout le monde connaît Minecraft et son monde totalement remaniable, avec une communauté tellement grande qu’on a également vu naître des modes de jeux variés. Il y a aussi des licences connues qui se sont mise à laisser au joueur la possibilité de fournir leurs propres niveaux, comme avec Mario Maker. Je suis également fan des Little Big Planet qui, malheureusement, ne sont disponibles que sur les consoles Playstation. Le petit dernier du studio n’est autre que Dreams qui offre des possibilités gargantuesques. 
Seulement voilà, tout le monde n’a pas de console dernière génération, et ne peut parfois, tout simplement pas se permettre d’allouer au moins 20€ à ce genre de titre, surtout en cette période.
Gamecraft propose une alternative sympathique à ce genre de jeu. Je vous propose donc de découvrir ce jeu en accès anticipé, qui est proposé à 4€ en temps normal. Cependant, pour nous aider à surmonter le confinement, l’équipe de développement du titre nous propose d’en faire l’acquisition gratuitement jusqu’au 24 avril 2020 à 18h00 sur Steam.
On ne va pas se le cacher, ce jeu n’est pas exempt de défaut. C’est tout à fait normal car il est en accès anticipé, il n’est pas totalement fini et prend donc en compte les avis des joueurs pour s’améliorer et permettre une meilleure expérience finale. Il manque donc quelques options utiles, comme la possibilité de changer la configuration des touches. Le jeu est seulement en anglais, le clavier QWERTY à la base, ce qui implique de basculer sur ce mode en utilisant les touches Alt+Maj sous Windows et Ctrl+Espace sous MacOS. Le jeu nécessite aussi de s’y intéresser un minimum pour pouvoir maîtriser les outils de création proposés. Il peut aussi nous permettre de progresser en anglais ! Une fois passé outre les divers problèmes rencontrés, qui ne sont que temporaires pour certains, le titre reste véritablement plaisant. Les possibilités offerte permettent de faire des créations très variées. La communauté propose déjà quelques bon niveaux et de quoi s’inspirer pour ses propres créations. N’hésitez pas non plus à poster vos remarques pour permettre au jeu d’évoluer dans le bon sens. Le contenu n’en sera que plus appréciable.
J’espère que vous pourrez vous exprimer, donner libre cours à votre imagination et que vous passerez du temps à vous amuser sur les niveaux de la communauté.
Amusez-vous bien ! Ludiquement, Loïs

skribbl.io                                                              14/04/20
Aujourd’hui dans notre rubrique, un peu de créativité. Je vais vous parler de Skribbl – Free Multiplayer Drawing & Guessing Game.
Comment ne pas parler de ce jeu sans en faire la comparaison avec Pictionnary ? Et bien il se dégage en quelques points, principalement par son support.
Vous n’avez rien besoin de télécharger, il vous suffit de vous rendre sur le lien du site indiqué ci-dessus. Vous vous retrouvez sur l’écran d’accueil avec votre pseudo à indiquer, la langue voulu ainsi qu’une frimousse à choisir. Une fois ces étapes faites, place enfin au jeu à proprement parlé !
    Soit vous décidez de créer un salon privé et vous regrouper entre amis, ce qui est idéal car enlève quelques défauts à ce jeu (on en reparle juste après), soit vous choisissez d’être catapulté sur un salon public. Que ce soit l’une ou l’autre des possibilités, le jeu se déroule de la même manière. Le but est de gagner le plus de points et se joue en 3 manches. Dans chacune des manches chacun va avoir une fois à dessiner, en choisissant 1 mot parmi 3. Plus de personnes devinent rapidement plus vous marquez de points. De même que si vous devinez rapidement, les points sont plus important, d’autant plus si vous êtes le premier ! Les outils de dessin sont assez divers et restent simples. Quelques tailles de tracé, des couleurs et le tour est joué. A la fin des 3 manches le décompte des points se fait pour déterminer le podium.
    Malheureusement ce titre a quelques défauts à mon avis, ceux-ci sont tous liés à la partie des salles publiques. Le joueur est catapulté dans une salle et là c’est un peu “au petit bonheur la chance” dira-t-on. Sur de nombreuses parties que j’ai faites, un bon nombre s’est passé sans accroc. Néanmoins certaines peuvent être catastrophiques : des joueurs qui vont et viennent sans crier gare, une salle peut se vider d’un coup, les personnes présentes ne le sont pas vraiment, la cordialité peut ne pas être au rendez-vous (bien que cela ne m’est pas arrivé, j’ai eu certains retours, qui restent heureusement rares), etc. Pour pallier à cela, le jeu propose toutefois certains outils comme le fait d’évaluer la prestation d’une personne, voire de le bouter hors de la salle (“kick” dans le jeu) si suffisamment de joueurs votent pour cette action.
C’est pour ces derniers points que je ne saurais que trop vous conseiller de vous regrouper entre amis pour un moment détente en confinement avec des proches, ce jeu n’en sera que meilleur ! Ludiquement, Loïs

CELESTE Classic by Matt Makes Games                     2/04/20
Nous avons vu dans le billet précédent que les “game jam” (faire des jeux dans un temps très court) peut fournir des petites perles, même si une quantité certaine ne passera pas à la postérité. Néanmoins il suffit de se pencher sur certains jeux indépendants pour découvrir quelques uns découlent tout bonnement d’un jeu créé lors d’un de ces événements. Le jeu concerné aujourd’hui est Céleste par Noel Berry et Matt Thorson. Il découle directement d’une idée d’un français, un soir en Normandie : “Vous voyez la physique de Towerfall ? La précision du truc ? Imaginez que le développeur en fasse un jeu de plates-formes solo, un truc hardcore bourré d’idées et de couleurs.”
    C’est un jeu de plateforme assez exigeant et dont les contrôles sont relativement simples. Cela n’enlève en rien à la richesse des mouvement possible et à la difficulté croissante du jeu. Vous devez avancer de tableau en tableau et ceux-ci s’enchaînent rapidement. Vous avez également accès a un score et un chronomètre pour essayer de vous comparer à vos sessions précédentes. La version issue de la game jam est disponible directement sur navigateur et assez plaisant à jouer selon moi, même cette première version est bien plus rigide que sa petite soeur, qui elle, est forcément plus aboutie. La première a néanmoins le mérite d’exister et il y a un certain sentiment d’accomplissement lorsqu’on parvient à relever les challenges que le jeu nous offre.
Vous pouvez donc y jouer ici : CELESTE Classic by Matt Makes Games
Si vous appréciez un temps soit peu ce que la game jam a engendré, je ne saurais que vous conseiller de vous procurer la dernière version à coup sûr.Elle aurait su y apporté un challenge un peu plus épicé (à la manière d’un “Super Meat Boy” ou d’un “The End is Nigh” pour les connaisseurs).
    Maintenant parlons donc brièvement de la version peaufinée car, on doit bien l’avouer, la version classique n’a pas eu le temps de poser une histoire étoffée et bien construite. On incarne donc Madeline, une petite fille qui veut gravir le mont Céleste. L’histoire relève tout bonnement du parcours initiatique où l’héroïne devra affronter de multiples dangers, face au climat, aux obstacles mais elle doit également faire face à ses doutes et ses peurs. En bravant les dangers elle va aussi croiser la route de personnages, tous bien différents les uns des autres. Je ne vous en dévoile pas plus et vous laisserai donc apprécier la version que vous souhaiterez.
    Vous pourrez trouver le jeu dans sa version finale sur une plateforme de jeu en dématérialisé uniquement et pour de nombreuses machines : PC, consoles (PS4, Xbox One et Switch) et même sur Mac OS !
Il coûte 19,99€ mais certaine des plateformes proposent régulièrement des remises.
Ludiquement, Loïs.

A wish Upon A star                                                     27/03/20
Je vais vous présenter non pas un jeu, mais bien deux. On reste dans la thématique du voyage et de l’observation dans le billet d’aujourd’hui, mais dans un tout autre registre. Il va falloir agiter ces neurones et arpenter un monde assez étrange.
    Laissez moi vous présenter “A wish Upon A star”. Un jeu qui a un design sur un thème assez onirique où le but est d’amener son petit personnage d’un point A vers un point B. Cependant ce n’est pas aussi simple de se déplacer ici. Il faut pouvoir le faire en montant ou baissant de niveau des plateforme sur lesquelles il n’y a rien. Certaines peuvent être cachées. Il faudra donc changer de point de vue pour arriver à saisir les subtilités de chaque puzzle. En effet, la vision que l’on a peut être trompeuse et les plateformes peuvent paraître au même plan alors qu’elle ne le sont pas du tout. Vous l’aurez compris, ce jeu est avant tout un casse-tête.
    Les couleurs et l’ambiance sont assez relaxantes, selon moi, et la bande original est simple tout en étant discrète. Le voyage proposé a des passages prompts à la rêverie, non sans rappeler les labyrinthes d’Escher et les défis peuvent être vite assez ardus.  Pour ne rien enlever à la valeur de ce jeu, il est gratuit et se fournit ici : A Wish Upon A Star by Fabian Denter
    Enfin il peut l’être, car vous avez le choix de donner un petit pourboire, si vous le souhaitez.
Petite anecdote supplémentaire : il a été réalisé lors de la 7ème “Wizard Jam” qui est un évènement bi-annuel de création de jeu en seulement 2 semaines et par un seul développeur !
    Exactement sur le même principe de contribution, je ne m’étendrait donc pas dessus, vous avez “Fragments of Euclid” qui se démarque de sont prédécesseur sur plusieurs points. Fini les couleur et place à du noir et blanc exceptés certains éléments. De plus nous contrôlons directement le protagoniste en vu à la 1ère personne et étant donc catapulté directement au sein de cet univers qui peu être déroutant. Je vous laisse vous faire votre propre avis : Fragments of Euclid by NuSan
    A noter que si vous trouvez les graphismes de la direction artistique trop oppressants, il y a la possibilité d’y apporté des changements.
Il est difficile de vous en parler plus sans vous divulgâcher donc je ne rajouterai que ceci en anecdote : encore un créateur unique pendant une game jam : la Ludum Dare.
Petite parenthèse sur un troisième jeu en bonus (si si ça me fait plaisir) : Monument Valley. Application sur mobile très sympa ressemblant de loin au premier jeu présenté. Son 2ème volet est en ce moment gratuit sur Google Play Store. alors foncez avant que l’offre ne termine.
C’est ici que ce termine cette deuxième chronique. Je vais continuer à vous rechercher des perles à vous révéler.
A bientôt pour une nouvelle rubrique Jouons Finement !
Ludiquement, Loïs


GeoGuessr – Let’s explore the world!                                     25/03/20
En ces temps d’enfermement forcé, notre esprit aurait bien besoin de voyager. De sortir et de voir autre chose que notre salon, nos toilettes ou notre chambre. Comment le faire en restant assis devant un écran mais en restant actif et que ce soit ludique, me direz-vous ?
Un jeu sur navigateur web le permet et cela sans téléchargement. Il vous faut toutefois créer un compte. C’est un type de jeu qu’on qualifie de “Freemium” (jouer gratuitement est possible et un abonnement vous débloque l’ensemble des modes et fonctionnalités à environ 2€/mois).

    Avec GeoGuessr, vous êtes donc lancés sur ce qui ressemble à un navigateur Google map sans avoir connaissance de votre position. C’est bien cela le but du jeu : savoir où  vous avez été catapulté dans le monde ! A vous de trouver avec de nombreux indices disséminés naturellement aux alentours. Cherchez des panneaux, observez le paysage, l’état du relief, les routes, l’alphabet sur les échoppes et j’en passe… Une fois que vous pensez que l’endroit que vous pointez sur la carte est bien votre point initial, vous faites un “guess” (une estimation en anglais) et validez. Plus votre “guess” est proche du point réel, plus vous avez de point, jusqu’à un maximum de 5000 points par manche. Une partie se joue en 5 manches. Donc si vous réussissez à faire 25 000 points, bravo à vous !
Bon, je vous laisse j’ai des endroits tropicaux, désertiques, urbains, glaciales et autres qui n’attendent que moi pour être identifiés.
A bientôt pour une nouvelle rubrique Jouons Finement !
Ludiquement, Loïs


Et n’hésitez pas à visiter notre site qui souhaite apporter et relayer des informations sur le jeu vidéo et les outils numériques, et contribuer à construire un esprit critique, pour un usage raisonné et émancipé !